Se séparer de Google Reader

Bonjour à tous,

Ce blog à principalement pour but de parler de mes bricolages, soudages, plantages et autre bidouillages matériel. Mais je me suis dis que parfois, un peu de logiciel ne ferai pas de mal.

Vous le savez peut être, mais Google a décidé de façon unilatérale, de supprimer son service Google Reader, agrégateur de flux RSS que je trouvais très pratique.

Après avoir pesté contre eux, car franchement c’est idiot de couper un service qui semble pas mal utilisé, je me suis dis « ben  tant pis ! ».
Et après, j’ai lu un article de Korben ou j’ai vu passer le nom de « Tiny Tiny RSS »… Après recherches, je me suis dis « et pourquoi pas ? » (je sais, je me dis plein de choses à moi même)

installation et configuration

J’ai donc pris mon putty préféré, ma dedibox (du boulot, j’avoue) et je me suis lancé dans l’installation et la configuration de ce machin.
Je sais qu’il existe des services avec TT-RSS (pour les intimes) déjà installé, mais à quoi bon se faire virer d’un service pour aller dans un autre dont on pourrait se faire virer aussi dans quelques temps ? D’ou ma lubie du moment : tenter  de remplacer un maximum d’outils pratiques avec des versions hébergées sur un serveur sous MON contrôle !

Première chose à faire : aller sur le site officiel de TT-RSS et télécharger l’archive :

wget -P /var/www/ttrss https://github.com/gothfox/Tiny-Tiny-RSS/archive/1.7.4.tar.gz
tar zxf 1.7.4.tar.gz
mv Tiny-Tiny-RSS-x.x.x reader

j’ai utilisé wget directement sur le serveur, mais rien ne vous empêche de le télécharger, le décompresser en local puis de le transférer par FTP ensuite
Pour plus de clarté, j’ai renommé le répertoire reader

Une fois fait, il faut importer le schéma de leur base de données. Là encore on a plusieurs façons de faire : PhpMyAdmin ou directement avec l’utilitaire mysql (ou autre). Et comme on est des barbus, des vrais :

mysql -u root -p
create database ttrss;
grant all on ttrss.* to "ttrss"@"localhost";
set password for "ttrss"@"localhost" = PASSWORD("le_mdp_delamorkitu");
source /var/www/reader/schema/ttrss_schema_mysql.sql;

Et normalement tout doit se terminer sans problème.
Il faut encore copier le fichier de config distribué dans l’archive puis l’éditer rigoureusement avec votre éditeur préféré (vim, emacs, nano…)

cd /var/www/reader
cp config.php-dist config.php
vim/emacs/nano config.php

Quelques astuces :
Mettre le paramètre « SINGLE_USER_MODE » à false si vous ne souhaitez pas faire de votre lecteur de flux un lecteur totalement public.

Mettre SIMPLE_UPDATE_MODE à false également, sauf si vous n’avez pas accès au shell sur votre serveur ou que ça vous pète les roustons de régler un cron dessus, on en reparle un peu plus bas.

Mettre CHECK_FOR_NEW_VERSION à false, même si je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer de problèmes avec, j’ai lu ici ou là que ça pouvait déconner par moment.

Ensuite, il me semble qu’il faille mettre en lecture/écriture publique certains répertoires, comme par exemple ./cache ; ./lock et un autre (mais je n’arrive plus a retrouver l’info !? Peut être lors de la première connexion à TT-RSS…)

Mise à jour des flux

Une fois TT-RSS configuré dans les grandes lignes, il va vous falloir décider comment il va mettre à jour les flux.
Si vous n’avez pas beaucoup de flux ET que vous n’avez pas accès/pas envie de créer une tache Cron ou autre truc du genre, le mieux est encore de régler le paramètre SIMPLE_UPDATE_MODE à true dans le config.php. Ainsi, TT-RSS mettra les flux à jour pendant que vous naviguez dessus… Simple, relativement efficace… mais lourd si vous avez plus d’une vingtaine de flux ou si vous n’y allez pas régulièrement (car beaucoup de nouveaux articles devront être téléchargés d’un coup)

J’ai choisi personnellement d’utiliser update_daemon2.php qui semble être la méthode la plus pratique : il s’agit d’un script php à lancer une fois (de préférence sous l’utilisateur du service http) et qui se charge normalement de tout, voilà comment j’ai fais :

Tout  d’abord j’ai créé un script shell dans le dossier home du root (je sais, vous écarquillez les yeux) et j’y ai mis ceci dedans :

#!/bin/sh
start-stop-daemon -c www-data -Sbx /var/www/reader/update_daemon2.php

La commande start-stop-daemon est très utile pour cette occasion, elle permet d’une part de lancer le script php en mode daemon, détaché de la console (car par défaut le script php ne le fait pas), et sous l’utilisateur www-data (ou autre, sans les privilèges root… Et là vous désécarquillez les yeux). Et seul le root peut lancer start-stop-daemon.

Arpès avoir rendu ce script executable :

chmod u+x ~/ce_super_script.sh

Je le lance soit à la main en root

~/ce_super_script.sh

et/ou dans le crontab (du root toujours) dans lequel je rajoute :

@reboot ~/ce_super_script.sh

Il existe d’autres méthodes de mise à jour des flux, et je vous conseille pour le coup d’aller sur le site officiel : UpdatingFeeds

A noter que j’ai eu un petit soucis avec ce script php (update_daemon2.php) qui semblait planter tout seul au bout d’un moment. J’ai fini par trouver le problème, mais je soupçonne un soucis dans ma configuration plutôt qu’un truc réellement dû à TT-RSS… Je teste ça et je mettrai à jour si besoin.

Voila, le plus gros est fait… Maintenant, vous n’avez plus qu’a aller dans votre navigateur, saisir l’adresse de votre TT-RSS et de suivre les indications (sachant que le login / password par défaut est : « admin »/ »password », original hein ? N’oubliez pas d’en changer 😉

Publié dans divers Tagués avec :
Un commentaire sur “Se séparer de Google Reader
1 Pings/Trackback pour "Se séparer de Google Reader"
  1. […] de me séparer des services « commerciaux » mais néanmoins utiles, après Google reader, j’ai décidé de me pencher sur le cas Dropbox (et autres services similaires). Très […]